Que faire au niveau de votre corps, votre mental, dans votre assiette ou dans votre environnement afin d'être prêt à accueillir la ménopause.

 

1. L’assiette et la ménopause à travers la diététique

 

La ménopause est source de prise de poids du fait de la diminution du métabolisme de base (énergie dépensée par l’organisme lorsqu’il est au repos pour assurer les fonctions de base).

La forme du corps se modifie, avec une prise de graisse au niveau du ventre, qui elle, est associée à un risque cardio-vasculaire. L’ostéoporose est aussi un des risques pendant cette période. Ce n’est pas une fatalité ! Des solutions existent pour éviter cela.
Il sera nécessaire de modifier son alimentation tant en qualité qu'en répartition journalière. Il s’agit de manger autrement, pour conserver sa silhouette. Ensemble nous trouverons la meilleure stratégie, pour bien manger en prenant en compte vos préférences, et contraintes familiales et professionnelles.

 

 

2. Le corps à la ménopause à travers la micronutrition et la médecine esthétique

 

Il est important d’éviter les carences lors de cette période, et de faire un point sur son état général. Il sera peut-être nécessaire de réaliser des analyses supplémentaires auprès de votre médecin généraliste.

En fonction de ces résultats, des compléments alimentaires (vitamines, probiotiques, oméga 3, phytothérapie) pourront vous être proposés pour améliorer les troubles climatériques (en lien avec la ménopause) tels que l’état de santé de votre peau, de vos os, d'une sècheresse vaginale et d'une perturbation de votre sommeil.

Si besoin, une prise en charge en médecine esthétique par un centre dédié peut être proposée.

3. La psychologie à travers la gestion des émotions et du stress lors de la ménopause

 

La prise alimentaire peut résulter d’un stress ou d’une mauvaise gestion des émotions désagréables.

C’est d’autant plus vrai  durant cette période de grand bouleversement. Nous allons apprendre à gérer les émotions autrement et à se récompenser de manière non-alimentaire. Cela à travers des techniques dont les thérapies cognitivo-comportementales, la pleine conscience (« Mindfulness eating »), la relaxation, la cohérence cardiaque, etc.

4. L’environnement à la ménopause

 

L’alimentation a lieu dans des environnements divers, pouvant inclure la famille, le travail, les restaurants, les sorties entre ami(e)s. Ces contextes peuvent nous mettre en difficulté dans notre projet de santé du fait de la pression sociale, de notre sensibilité aux stimulus, d’une organisation difficile avec des contraintes telles que l’activité professionnelle ou les obligations familiales.

Notre physiologie alimentaire fonctionne sur 3 principes :
- Tester les aliments
- Quantifier leurs apports énergétiques et fonctionnels
- Les consommer en fonction des besoins du corps

L’offre alimentaire en produits ultra- transformés (industriels) induit en erreur ce mécanisme et nous conduit à perturber notre comportement alimentaire, et à manger sans faim. Nous allons apprendre à éviter les pièges du marketing et de l’industrie et à bien gérer les moments sociaux pour les intégrer au mieux dans notre vie.